La survie des petits aéro-clubs en jeu

Des élèves pilotes sur liste d’attente, un Cessna 152 qui ne peut servir pour l’instruction, telle est la situation ubuesque des Ailes Armoricaines.

L’aéro-club breton, petite association de 20 membres, ne trouve pas son responsable pédagogique imposé par la réglementation européenne et craint de devoir bientôt fermer définitivement son hangar.

Aerobuzz

Poster un commentaire est réservé pour les utilisateurs premium. En savoir plus

Liens Utiles